Un Mas ancré sur son territoire depuis la fin du 18ème siècle

En 1792 Le domaine du Mas du Gué s’étendait sur plus de 300 hectares. Il était destiné à héberger une famille d’ouvriers agricoles qui travaillait sur le Domaine il était à l’époque seulement composé de sa partie centrale (actuellement : la cuisine, la salle à manger, la chambre double la salle d’eau et le wc). Le château où résidaient les propriétaires était quant à lui à environ 900 m du Mas.

Au cours des dernières décennies, cette grande famille de Montpellier toujours propriétaire des terres, a cédé progressivement certaines parcelles qui ont été affectées pour partie, à la création de routes et du centre commercial Trifontaine. Elle détient toujours une cinquantaine d’hectares.

Au fil des années les terres autour du Mas ont évolué dans leur usage, elles ont été tantôt des terres d’élevages, de production de céréales, de fruits (olives, amandes) puis de vignes après la seconde guerre mondiale.

Tout en veillant à préserver son histoire, le Mas a été reconfiguré et réaménagé régulièrement à partir de 1985, pour devenir ce qu’il est aujourd’hui .

L’histoire est loin d’être finie,  dans les prochaines années, il est prévu de replanter des pieds de raisin de table…. Venez donc en fin d’été vous pourrez alors y grapiller quelques grains délicatement sucrés.

Le Mas du Gué en 1980

Le Mas du Gué en 1980

Comment le Mas est arrivé à nous ? un concours de circonstances….

En mai 2019, lors du mariage de mon beau-frère dans l’Ouest de la France, j’ai fait connaissance avec le propriétaire du Mas. Nous avons sympathisé durant cette fête familiale où je réalisais quelques prises de vues avec mon drone. Il me demande si je pourrais à l’occasion filmer sa maison puisque l’on habite en fait à quelques kilomètres l’un de l’autre.

En septembre 2019, je viens donc filmer son domaine. A cette occasion, je lui demande, ce qu’il envisage de faire de ces images.

Il m’annonce alors qu’il souhaite vendre son Mas. Après quelques échanges, il m’en communique le prix, je lui réponds qu’un pareil coup de coeur n’est malheureusement pas dans mes moyens mais que je l’aurais bien l’acheter.

Je réalise le montage vidéo afin qu’il le transmette à son agence immobilière et nous en restons là.

Le 24 décembre 2019, suite à un imprévu, je passe au mas le saluer. En me serrant la main, il me dit qu’il a du baisser son prix, et celui qu’il me donne alors est celui que j’avais précisément annoncé à ma femme en septembre comme étant le seul possible pour nous.

De retour chez moi totalement en « état de choc », j’en parle avec ma femme qui me demande de le recontacter aussitôt car suite à la baisse de son prix, le propriétaire avait 5 visites le 27/12.

Je prends donc RDV avec lui le 26/12 à midi. A 14h00, nous lui proposons d’acheter au prix qu’il souhaite… »l’état de choc », cette fois, était chez lui…

Nous avions notre cadeau de Noël !

Depuis, ce moment, les aventures du Mas du Gué ont démarré sans jamais ralentir avec des bonheurs incroyables et des péripéties régulières. En devenant dépositaire du Mas du gué, notre vie s’est accélérée et génère des projets multiples.

Nous vivons au gré des rencontres avec les personnes venant séjourner au Mas, des chantiers et des animations. Tout ceci procure des échanges enthousiasmants. 

En ces temps tourmentés, l’énergie diffusée par le Mas nous porte et nous permet d’être très optimiste pour l’avenir. Nous espérons pouvoir vous voir au Mas et nouer ainsi de nouvelles relations.

Jérome

Le Mas en 2021

Le Mas du Gué en 2021